mardi 15 décembre 2015

Une page se tourne

Je me rappelle l'année dernière à la même date. À quoi je pensais ? Comment je me sentais ? Comment je voyais l'avenir ?

Ce dont je me rappelle c'est que je n'étais pas très sereine. Je me sentais affaiblie, comme à bout de souffle. J'avais repris mes études de diététicienne et de manière assidue. Je me levais très tôt le matin pour étudier avant de continuer ma journée soit à étudier pour certains jours, soit à m'occuper de ma fille pour d'autres. Je préparais un défilé de rue à raison de 4 répétitions par semaine. J'avais malgré tout une grande forme physique. J'étais capable d'accumuler des heures et des heures d'activité dans une seule journée sans me reposer. Je m'étais en quelque sorte imposé plein d'activités car je voulais compenser le fait de ne pas travailler. Même si mon entourage ou mes amis ne me le disaient pas, je pensais que le fait d'être une femme qui ne travaillait pas en 2014 et qui s'occupait de sa fille, était une image pas très positive. Et je pense que je m'imposais cette vision péjorative de la femme au foyer, moi-même. J'ai ensuite vite atteint un stade de grande fatigue.

Enfin, les fêtes de fin d'année me permettraient d'apaiser un peu cette frénésie. Et puis nous sommes passé à 2015. Et rapidement j'ai compris que ce ne serait pas une année comme les autres, sans savoir pourquoi, comme une drôle d'impression. Les premiers 6 mois passèrent tranquillement. J'avais enfin ouvert mon blog. J'y postais beaucoup d'articles. Je faisais quelque chose qui me plaisait, en lien avec mon penchant créatif, ma douce folie, oublié pendant trop longtemps. Et je me plaisais bien à cette nouvelle situation. Je continuais mes cours de danse. J'avais la sensation que tout allait de mieux en mieux. Je me sentais vivre une vie...normale, en accord avec moi-même. 

Et puis le 15 juin 2015, je vais faire une échographie suite à la sensation de deux boules dans un sein. Et à la sortie, la radiologue a le visage grave et me dit de continuer les examens. Elle le soupçonnait presque à 100% sans rien me dire. Je faisais probablement un cancer...
Ma fille de presque deux ans était avec moi. Je l'avais récupérée à la crèche avant d'aller au cabinet de radiologie. J'ai eu en quelque sorte la chance qu'elle s'endorme avant de passer l'écho. Du coup elle n'a rien entendu de tout ça. Ni entendu mes sanglots dans la voiture en rentrant. Le lendemain nous prenions l'avion pour des vacances familiales en France.

La suite des évènements ? Tout le monde le sait. Après la biopsie, il y eu les résultats. Après les résultats il y a eu l'annonce aux proches. Il y eu le retour précipité à la Réunion. Il y a eu le bilan d'extension qui révéla d'autres tumeurs qu'on ne voyait ni à la mammographie ni aux échographies. Et il y a eu une mastectomie de programmée, dans l'urgence.

Tout est allé très vite. À mon retour de l'hôpital, j'ai eu du mal à réaliser ce qui se passait. Mais j'avais surtout la sensation d'être comme une enfant à qui on venait d'infliger une punition qu'elle ne comprenait pas. Je me suis sentie incapable de réfléchir. J'avais perdu toute lucidité. Les larmes venaient et repartaient sans arrêt. Et face à la gêne ou à la douleur des plaies, je réagissais avec indifférence, pour ne pas laisser les émotions l'emporter sur ma raison. Parfois j'étais froide et sans amour de moi-même pour ne pas sombrer. Le corps que je voyais n'était pas le mien, en tout cas pas pour l'instant.

Puis j'ai été rapidement rattrapée par la réalité. Mon cerveau se réveillait petit à petit. Et accompagnant ce réveil, un flot interminable de questions. Je me sentais errer dans un monde qui allait trop vite. Je voulais qu'on s'arrête deux secondes pour souffler et comprendre ce qui se passait. Et puis je me suis retrouvée devant comme un "Himalaya", une chaîne de montagne à parcourir pour trouver mes réponses. Et je devais commencer mon chemin. Sans savoir par où commencer, et presque seule. Alors j'ai pris le peu de courage qui me restait et parce que je voulais retrouver une vie normale, j'ai consacré tout mon temps libre à cette quête.

Je ne m'étendrais pas encore tout de suite sur le sujet, car récemment j'ai entrevu une vidéo qui parle de ce que j'ai ressenti. Je pensais que j'avais déjà cerné la question avant de découvrir la maladie, mais finalement je n'avais pas encore trouvé "ma divinité intérieure", le passage obligé avant de comprendre et de réaliser tout ce qui concerne la spiritualité. Ce que je me suis dit avant de commencer l'ascension de la première montagne de mon « Himalaya », c'est que je n'avais pas souffert tout ça pour ne rien découvrir, ni rien apprendre de cette expérience. Découvrir que l'on a un cancer génère une grande souffrance psychologique. À mes yeux il fallait qu'elle en vaille la peine, cette maladie. Sinon, cela aurait été un grand gaspillage de vie et de temps et de la souffrance inutile. Cette vidéo résume parfaitement ce qui c'est passé ces derniers mois. 

Bonnes fêtes à tous et à bientôt pour de nouveaux projets.







mercredi 18 novembre 2015

Sunset collection

Depuis près de 3 ans maintenant, nous accordons une importance toute particulière aux fins de journée au bord de l'eau. L'instant est méditatif, reposant, ressourçant. Et nous emmenons toujours notre fille de 2 ans et demi avec nous. C'est devenu un véritable rituel, un art de vivre.

















lundi 10 août 2015

Créer ça fait du bien - partie 2

Tout d'abord je voudrais remercier toutes les personnes qui à travers le monde ont continué à visiter ou ont découvert mon blog. En me connectant aujourd'hui j'ai regardé les statistiques du site et j'en ai pleuré car le site a été visité plusieurs fois et tous les jours, pendant ma longue absence.

Un grand merci.
Thank you so much.

J'ai traversé de longues semaines, qui m'ont paru une éternité, à voyager, à me soigner, à me rétablir et à réfléchir. Quand j'ai retrouvé l'envie de me connecter à mon blog, j'ai réalisé que j'avais accompli quelque chose d'énorme. J'avais réussi à créer un blog pour montrer ce que j'aime faire et que ce que j'aime partager vraiment. Et ça, ça a boosté mon moral. Je me suis reconnue.

Lundi 10 août 2015, un mois jour pour jour après une opération chirurgicale importante et la découverte d'un cancer, je retrouve l'envie d'écrire et de partager ce que j'aime.

Mon dernier article est fort de toutes les idées, valeurs, qui m'ont habitée depuis le début de cette année et qui m'habitent encore, encore plus fort qu'avant.

Une épreuve renforce les valeurs qui nous caractérisent vraiment et balaye d'un coup de main, comme un mandala tibétain, toutes les autres.

Aujourd'hui je vous livre la deuxième partie sur les bienfaits de la créativité. Et ces articles sont désormais d'une importance capitale.

6.

Toutes les époques connaissent leur lot de frustration dans leur liberté d'expression. La notre, depuis quelques années, a changé la donne et permet le développement de nouvelles libertés. Il faut en profiter. S'exprimer, avoir des idées à partager, est bon pour l'Humanité et surtout pour soi-même.


7.

Nous sommes libres de choisir le mode de vie qui nous convient, si la société dans laquelle on vit nous le permet. Alors pourquoi ne pas en profiter. Encore faut-il savoir exactement ce que l'on veut avant de changer. Et c'est là tout le problème. Si on ne sait pas faire un choix juste, en accord avec ses aspirations personnelles, on ne peut faire un choix de mode de vie sans se tromper. Alors l'allié dans cette situation est le temps. Donnez-vous le temps de réfléchir à ce que vous voulez vraiment.


8.

Il ne s'agit pas juste d'avoir une bonne hygiène de vie. Il s'agit aussi de prendre soin de soi en prenant soin des autres. Être créatif c'est se faire plaisir par ses créations. Comme se faire plaisir donne du bien-être, on contribue à positiver son quotidien. Créer est un concentré de bonnes ondes pour soi et par conséquent pour son entourage.


9.

C'est un des bienfaits de la créativité, c'est qu'on se fait des amis dans des milieux qu'on ne connaissait pas avant! Les créatifs sont pour moi des individus d'une autre planète et j'adore faire partie de cette société là. C'est important de partager ce que l'on fait. Pas seulement pour recevoir des critiques mais aussi pour contribuer à la créativité générale. Ce que l'on fait peut inspirer d'autres créatifs et vice-versa.


10.

Le grand résumé de ce que la créativité m'a apporté ces dernières semaines. L'envie de m'enrichir, d'avancer, d'évoluer, de grandir, d'apprendre et de transmettre. Nous ne sommes plus des enfants mais nos esprits peuvent encore créer comme des enfants. Ces dernières semaines j'ai compris une chose. Il est primordial dans la vie de faire ce que l'on a envie si on juge que ce que l'on fait est bien pour soi.

Bonne semaine à tous.


mercredi 3 juin 2015

Les bienfaits de la créativité - partie 1

Depuis que j'ai créé ce blog, j'ai découvert une véritable nouvelle façon de vivre et de voir la vie. Avoir un blog à soi et partager ses créations apporte des bienfaits inespérés. On gagne en confiance en soi. On cultive et on fait grandir sa positivité. On voit de nouveaux horizons. Et le plus important et le plus gratifiant également, on partage sans le savoir ces bienfaits à son entourage. On s'organise mieux. On planifie mieux son emploi du temps. On apprend à respirer et à doser son énergie vitale. Et comme on gagne en confiance, on se protège plus facilement et plus rapidement des influences néfastes et des personnes négatives. Souvent quand dans mon entourage les rapports sont difficiles, j'ouvre mon blog et je me rend compte du travail que j'ai effectué jusque là. Mon blog me donne du courage et me fortifie intérieurement.
Voici en 5 points clairs et précis ce que redevenir créative et produire un blog m'ont apporté comme bienfaits. J'ai voulu imagé ces points pour qu'ils soient perçus comme universel. Car, en effet, ses mots peuvent s'illustrer dans tous les exemples de la vie.

1.

Au départ l'image que l'on a de soi et de ce que l'on fait n'est pas clair. C'est avec le temps et c'est en observant ce que l'on a accompli que l'on arrive à se définir et à entrevoir nos limites.

2.
Croire en soi demande du temps finalement. Croire en ce que l'on fait, c'est-à-dire en ces propres créations, aussi, prend du temps. C'est à force de créer, de faire, de manipuler, de détourner, les matériaux et les supports que l'on utilise que l'on gagne en confiance. Et tout ça ne se fait pas en un jour. C'est important de croire en soi pour faire ce qui nous correspond vraiment et qui sera donc apprécié à sa juste valeur. C'est important de montrer ce que l'on fait parce que l'on croit en ce que l'on fait.

3.

Créer, inventer, écrire, peu importe la façon de s'y prendre, donne du baume au coeur. On peut se remettre en question et être déçu de ce que l'on produit. Dans ce cas, on recommence où on passe à une autre création. On arrive de toute façon à un résultat. Et c'est ce résultat qui nous permet d'accepter nos limites, nos défauts, et de mieux nous connaître, pour ne pas répéter les mêmes erreurs.

4.
Quand certaines situations dans la vie de tous les jours nous échappent, quand nous nous sentons rabaissés ou simplement ignorés, que par conséquent on a l'esprit embrouillé, il suffit parfois simplement de contempler ce que l'on crée ou ce que l'on a accompli pour se redonner de la force et du courage. En général, c'est à ce moment là que surviennent de nouvelles idées.

5.
Créer demande du temps et de l'espace. Il faut un minimum de chaque pour laisser parler sa créativité. Et plus on recherche sa liberté dans sa création, plus celle-ci prend de nouvelles formes. On repousse les murs de son atelier. On en sort pour s'inspirer. On peut créer et inventer avec un rien. Et avec tout à la fois. Être créatif demande de la rigueur et de la passion à la fois. 


lundi 1 juin 2015

Dessin du jour

Rien de mieux que de commencer le mois par une création. Et celui-ci est très représentatif du mois qui m'attend. Le mois de mai a été le reflet de mon manque de temps à consacrer à ma créativité. Le mois de juin sera lui teinté de strass, de paillettes, de musique, et de voyages, et donc d'articles différents.
Je suis, depuis la mi-mai, en pleine préparation d'un défilé de danse pour un carnaval: Le 20ème Grand Boucan de la Réunion. En dehors de ma formation et de mon activité artistique, je suis danseuse. Tiens une nouvelle aptitude tombée du ciel me direz-vous. Et bien pas du tout. Je suis danseuse amateur et non professionnelle. Il ne s'agît pas juste d'un loisir mais réellement d'une passion. Cette passion est née il y a quelques années. J'en parlerais plus largement dans un prochain article, car je souhaiterais que cette passion entre pleinement dans mes projets artistiques également. En attendant je vous laisse rêver avec ce dessin naïf et complexe à la fois. Bonne semaine!


mardi 26 mai 2015

Explorer: Le bassin Boeuf et sa cascade, à Ste-Suzanne, Est de la Réunion

La commune de Ste-Suzanne compte un nombre impressionnant de cascades et de bassins. Elle est un des hauts lieux du canyoning à la Réunion, et offre des randonnées d'une pure merveille. Située dans l'Est de l'île c'est une zone humide. La commune n'est pas densément peuplé et le paysage à observer est spectaculairement vert, tant la nature est abondamment arrosée. Ici on va s'arrêter un instant au Bassin Boeuf, accessible après une petite demi heure de marche à travers les galets ou en empruntant le sentier créé pour y aller. Modestement, nous ne nous y sommes pas baignés, car la profondeur est impressionnante. Et puis il est conseillé de ne pas s'y aventurer en raison des aspirations d'eau par le fond du bassin, qui surviennent sans prévenir. C'est un peu le cas de beaucoup de bassins dans l'Est. Alors si vous prévoyez de vous y rendre il faut respecter cette consigne de sécurité et profiter du plaisir de barboter au bord du bassin.















mercredi 20 mai 2015

Bâtons de musique pyrogravés


Depuis que ma fille est née, je mets presque tout en oeuvre pour essayer de la stimuler grâce à plein d'objets différents et pas seulement des jouets. Dernièrement j'ai rassemblé dans un panier des instruments de musiques artisanaux de petite taille, dénichés sur les marchés ici à la Réunion. Pour moi la musique est importante pour les enfants en bas âge. Je ne souhaite pas que ma fille devienne une virtuose. Je souhaite seulement lui apprendre que l'on peut s'amuser aussi sans poupée, dinette, légo ou cuisine. Comme j'avais un pyrograveur jamais utilisé, je me suis dis que c'était l'occasion de s'en servir sur ces bâtons, pour les décorer. Pour faire un son, il suffit pour elle de les frapper l'un contre l'autre. Cela a été aussi l'occasion pour moi d'expérimenter un pyrograveur. Ça n'a pas l'air si simple que ça. Il faut l'utiliser plusieurs fois avant d'être à l'aise avec cet objet.




















mardi 19 mai 2015

Réflexions sur la créativité



Je ne pensais pas un jour pouvoir écrire un article sur ce sujet. Mais dernièrement je me suis replongée dans mes travaux d'étudiantes. Et je crois personnellement en la continuité dans la créativité d'une personne. Tout a un début (et aura malheureusement une fin..). Et c'est parfois intéressant de voir ce qui nous a conduit à la situation présente.

Quand je rouvre mes vieux carnets de dessins, ou bien mon vieux classeur de photo, je suis très partagée entre plusieurs sentiments. Je suis à la fois étonnée, perplexe, nostalgique, heureuse, triste, bref un panel de sentiments à la fois similaires et contradictoires.

Et puis il y a ces mots, ces phrases, ces textes écrits que je relis, et là j'avoue, je n'y comprends pas ou plus grand chose. Évidemment il y a un contexte à ces textes, mais alors ils sont tellement abstraits que je me dis que je devais être bien perchée pour les écrire. Et c'est vrai, j'étais vraiment haut perchée, à rêver le monde à mon image, et à projeter dans l'avenir plein de projets, tous aussi farfelus les uns que les autres.

Et puis le temps a passé et la société et le monde et la vie m'ont tous rattrapé pour me ramener sur terre et me dire de me bouger pour gagner ma vie. Et là j'ai tout laissé tomber. Je ne prenais plus un seul crayon sauf pour gribouiller une liste de course. Je ne regardais plus de livres d'art. Je ne m'intéressais plus à aucune exposition, ni aucun artiste. Et je me laissais envahir par le monde de l'information dans lequel on vit, par les vicissitudes du monde. Ce passage a duré presque 10 ans. 10 ans pendant lesquels je n'ai pas ou très peu renoué avec mon passé artistique, jusqu'à cette année 2015. Évidemment revenir à ces anciennes pratiques n'est pas chose aisée. Pourquoi? Parce qu'il faut composer avec ses nouvelles philosophies personnelles, la maturité que ces dix dernières années nous ont apporté, et non pas recommencer à zéro, mais revoir son opinion sur la créativité. Et ça c'est dur. Je me rappelle d'un commentaire d'un de mes professeurs, qui disait que toutes personnes se formant dans une école d'art devait en ressortir en sachant tout faire et en étant capable d'être créatif dans n'importe quel domaine. Cette idée m'avait marqué à l'époque, bien que je n'avais pas la maturité nécessaire pour bien la comprendre. L'école d'art est véritablement une école de la vie.

Les personnes qui font parties de ma vie présente n'ont rien connu de cette période. Et évidemment on peut comprendre la surprise, l'admiration ou bien même la critique acerbe. Mais maintenant que je reprends le goût de créer, je ne peux pas m'arrêter en chemin. La machine est lancée. Mais il y a quelque chose de nouveau cette fois. Je sais que quelque part je réussirais. C'est une conviction très personnelle que j'écris ici. Et j'aimerais vraiment que ceux et celles qui me lisent et qui aimeraient eux aussi se lancer dans une démarche créative le ressentent. C'est une conviction qui met du temps à venir. Mais attention, quand je dis que je sais que je vais réussir, ce n'est pas par prétention. C'est réellement parce que je le ressens. Avant dans ma vie, il m'arrivait de baisser les bras pour un oui ou pour un non. Je manquais de courage. C'est pour ça que je n'ai pas réussi, que je n'ai pas fait carrière dans un domaine. Tous les métiers sont durs, toutes les formations sont ardues. Mais moi j'ai manqué de ténacité et de courage. Et aujourd'hui cette sensation a complètement disparut. Je sais que je vais y arriver. Je crois très profondément au pouvoir de l'intention. Parce que j'ai l'intention de réussir, je vais réussir. Ça s'appelle aussi croire en sa propre légende.

Certains feront le lien entre ce renouveau et mon retour à la Réunion, là où je me suis sentie le plus inspirée. Et bien oui faisons ce lien, si ça peut aider à comprendre. Mais moi je sais que c'est à l'intérieur de soi que l'inspiration et la créativité se situent, peu importe où nous nous trouvons. Nous ne sommes pas tous ouverts à notre créativité de la même façon. Mais je reste persuadée que c'est en nous à la base, et que l'on peut l'emporter avec soi partout. L'inspiration est partout elle aussi, en nous et à l'extérieur. Et pour les plus créatifs d'entre nous, nous ne faisons que "tendre l'oreille" pour essayer de l'entendre.

Il existe réellement une source en chacun d'entre nous, qui souhaite s'exprimer et exister au milieu des autres sources. Et je ne peux qu'encourager les démarches de ceux qui souhaitent vivre cette expérience, tant la créativité est source de bienfaits.

lundi 18 mai 2015

Écriture



On peut dessiner de plein de façons différentes. On n'est pas obligé d'utiliser un crayon et une feuille. On peut aussi laisser aller son esprit à la créativité tout en cherchant à composer un collier de perles...par exemple!  

(N.B.: Le livre de Nicolas IDIER parle d'un peintre chinois qui du haut de son gratte-ciel peint la renaissance de son pays et prépare avec patience la révolution des pierres, un changement en profondeur qui se fera à travers l'art.)

jeudi 14 mai 2015

Un jour un dessin

Quand je revois ces portraits que je réalisais il y a quelques années, je ne peux pas m'empêcher de penser à comment je me sentais en les créant. Et je dois l'avouer quand on crée on est réellement dans un état second. Et c'est pour ça que pour moi être créatif est passionnant. Parce qu'il s'opère une magie qu'on ne peut pas expliquer.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...