mercredi 16 novembre 2016

Mandala Coconuts

Récemment j'ai eu beaucoup de préoccupations qui m'ont pris 90% de mon temps et de mon énergie. Je trouvais toujours une demi-heure par-ci ou par là pour me faire plaisir en créant. Et comme mon esprit était saturé de priorités matérielles, je m'accordais un peu de sérénité à travers mes empreintes de pinceaux. Ce projet me tenait à coeur. J'ai pour habitude de peindre des supports naturels. Avant de déménager, j'avais mis de côté des noix de cocos tombées du pied. C'était évident qu'il fallait que j'en fasse quelque chose avant de partir. Ma lubie du moment étant des mandalas de couleurs, j'avais trouvé comment les peindre.




















mardi 11 octobre 2016

Inspiration du moment


Petit détour par mon carnet de dessin, étape cruciale avant la réalisation d'un projet ou pour le plaisir. Je suis attirée par les formes des plantes tropicales et par leurs tailles qui dépassent parfois l'entendement. Ici pas de couleurs. Juste du trait et de la répétition. De la peinture acrylique noire et un Posca blanc. Processus pictural que j'adore et qui me poursuit constamment. 
















vendredi 7 octobre 2016

Les livres qui m'aident



C'est le début d'un mois "spécial" où l'on va mettre un peu plus sur le devant de la scène une maladie très répandue et très courante et aussi très grave qu'est le cancer du sein. C'est un mois de campagne et d'initiatives pour sensibiliser sur l'utilité du dépistage et surtout (j'insiste beaucoup là-dessus) sur le dépistage précoce. Car la maladie touche de plus en plus de jeunes, voir des très jeunes même si c'est plus rare. Il existe encore beaucoup de préjugés sur les causes de cette maladie. On se croit facilement protégé mais au final on ne l'est pas. Je développerais cette idée dans plusieurs autres articles. Durant les prochaines semaines, certaines femmes dans le monde apprendront la nouvelle de leur maladie, d'autres mourront et certaines vont guérir. Il y a encore beaucoup à faire pour arriver un jour à un monde sans maladie ni cancers. Mais on en est encore un peu loin.

Dès le début de ma traversée du désert (dès la connaissance de la maladie), je savais qu'un long et pénible parcours m'attendait. Et je me suis naturellement demandée comment celles qui étaient passées par là avant moi avaient vécu la "chose". Et je ne savais pas à quel point cette maladie avait illustré d'ouvrages. Je ne savais pas par quoi commencer. Et puis une personne de mon entourage m'a envoyé ce livre.

SANTÉ PARFAITE de Deepak Chopra

Le premier et l'unique livre que je considère aujourd'hui comme une bible. Ce qui est sûr c'est que déjà l'auteur ne se prend pas pour un gourou. Deepak Chopra est médecin endocrinologue aux États-Unis. C'est avec un regard de médecin qu'il analyse les différents cas de patients qui se sont présentés à lui depuis le début de son exercice. Et c'est avec un regard d'hindou, inspiré depuis son enfance par son père médecin cardiologue (Krishan Chopra) et bercé par les concepts des Maharishis (hommes de connaissance) de l'Inde, qu'il apporte des analyses des maladies de ses patients.
Ce livre est une mine d'or pour ceux qui cherchent à comprendre comment ils fonctionnent et comment remédier à leurs problèmes de santé. Mais il est certain que l'on doit céder du terrain à son instinct et faire preuve de moins de scepticisme, si on souhaite comprendre les solutions que nous présente Deepak Chopra dans son livre. Car ce livre aborde des sujets qui vont bien au-delà de ce que vous pourrez aborder dans une consultation médicale classique, et même bien au-delà de vos croyances personnelles de la maladie, de la vie et de la spiritualité.
Ce que ce livre m'a fait comprendre c'est que si je suis tombée malade c'est parce qu'une partie de moi-même n'a cessé d'envoyer des signaux d'alerte à l'autre partie de moi-même, n'étant elle-même pas assez réceptive pour les entendre et les comprendre. Autrement dit j'étais malade parce que je n'avais pas fait attention à certains détails. Et c'est à la fin de ce livre que j'ai pris conscience qu'il me fallait me retrousser les manches bien hautes et faire preuve de beaucoup de courage pour rétablir l'équilibre dans un corps en mauvais état à même pas 40 ans. Autrement dit il y avait urgence. Et les changements devaient être rapides, bien organisés et pleinement réfléchis.

J'ai naturellement fait suivre la lecture de ce livre par celle de "CORPS QUANTIQUE" du même auteur, qui reprend les concepts abordés dans "SANTÉ PARFAITE" et qui donne la possibilité de mieux les comprendre et de les appliquer au quotidien.



Deepak CHOPRA focalise ses thérapies autour d'une pratique très importante à ses yeux, qui est la Méditation. Il est aussi persuadé (et j'en suis convaincue désormais) que l'utilisation de mantras spécifiques pendant cette méditation sont indispensables à une "santé parfaite". Bien sûr la méditation ne suffit pas selon lui. Et il y développe ses concepts sur l'alimentation et le bien-être au quotidien. Il illustre ses théories à l'aide d'exemples de patients ayant suivi ses conseils et les résultats qu'ils ont obtenus. C'est une personnalité très connue et très consultée. Ses thérapies fonctionnent. Les résultats sont là pour le prouver.

Je conseille vivement donc toutes les femmes qui ont envie de comprendre un peu plus ce qui leur arrive de lire ces deux ouvrages. Peut-être y trouverez-vous les réponses que vous attendez.

Bonne lecture et Courage à toutes.







lundi 26 septembre 2016

Découvertes créatives pour les petits


Cela fait longtemps que je souhaitais partager sur ce sujet. Étant moi même une amoureuse des pinceaux, de tubes de peintures, du papier, des crayons, des feutres et autres, j'ai évidemment voulu le partager avec mon enfant. Et cela tombait bien car ces activités manuelles font partie du développement de ce que l'on appelle la motricité fine ou l'aptitude à effectuer des mouvements ciblés et particulièrement coordonnés. Il y a un âge où c'est intéressant de commencer à laisser son enfant utiliser des crayons et des feutres, de préférence lavables, afin d'éviter les mauvaises surprises. Évidemment les feutres ne doivent pas aller dans la bouche. C'est pourquoi j'ai choisi de commencer à laisser mon enfant manipuler des feutres quand j'ai observé qu'elle était capable de ne pas forcément tout mettre à sa bouche.


Pour commencer je l'ai laissé utilisé des crayons de cire car ils ne contiennent pas de bois et ne sont pas pointus. Rapidement face à l'engouement qu'elle manifestait pour ce genre d'activité, j'ai diversifié les supports et utilisé d'autres types de crayons comme des craies pour le sol et des crayons spécial vitres. Petit à petit j'ai introduit les peintures spécialisées pour les enfants de cet âge à utiliser avec les mains en particulier.








Favoriser la créativité chez son enfant demande quand même une certaine dose de patience et surtout beaucoup de préparation. On ne se lance pas dans une activité peinture habillé en "Sergent major" ou en "Catimini". C'est plus pratique de s'équiper avec des vieux vêtements ou des tabliers. Au début j'habillais mon enfant d'un vieux T-shirt et je l'asseyais dans sa chaise. Mais on est vite passé à une petite table et une chaise à sa taille car plus pratique. Et je me suis procuré un tablier en plastique pour écolier que j'ai ajusté à sa taille. Je mettais des cahiers lignés grands formats et petits formats à sa disposition, des livres de coloriage, ainsi qu'une boite en plastique ou un panier, remplis de crayons.




Quand j'ai commencé à lui proposer de la peinture j'ai préféré les palettes d'aquarelle, plus faciles pour commencer et qui ne salissent pas trop les doigts. Ce qui peut être pratique pour certains enfants dont la texture pâte des peintures peut surprendre. Quand on a abordé la peinture en tube, l'idéal était d'étaler un vieux drap sur le sol, de disposer tous les pinceaux, les éponges, les rouleaux et les tubes de peinture, pour que mon enfant comprenne que l'espace d'action était limité. Ce qui ne l'a pas empêché d'aller mettre de la peinture ailleurs. C'est pourquoi ce qui est important c'est de toujours rester près de son enfant afin de lui expliquer que la peinture peut être utilisée à peindre d'autres objets mais pas la bibliothèque de Papa! En proposant un objet alternatif, comme par exemple des objets en cartons (boîtes à chaussures, rouleaux de papier toilettes ou d'essuie-tout) on montre à l'enfant que d'autres objets peuvent être peints.






Et puis pour finir, il est important de laisser son enfant faire seul et d'intervenir le moins souvent possible. Rien ne vous empêche, bien-sûr, de créer avec votre enfant. Au contraire cela sera une grande source de satisfaction pour lui. C'est un moment privilégié que les enfants adorent vivre avec leurs parents. Il en résultera de tout ça, des mélanges de couleurs incroyables et surtout un enfant dont le cerveau jubile à découvrir ses nouvelles capacités.


















Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...